Courrèges est une entreprise française fondée par le créateur de mode André Courrrèges (décédé en janvier 2016) et sa femme Coqueline en 1961 qui connut un succès incroyable jusque dans les années 80. Réputée pour bousculer les codes, la maison séduit les femmes en accompagnant leur désir de liberté et d’égalité à travers des pièces audacieuses pour l’époque comme les mini-jupes ou les robes trapèzes mises en valeur par des stars comme Catherine Deneuve ou la sublime Rachel Welch. Malheureusement, les décennies suivantes ne furent pas aussi fastes au point que la marque finit par accuser au début des années 2000 des résultat déficitaires. C’était sans compter sur deux investisseurs bien décidés à redonner son lustre d’antan à la maison Courrèges.

Quand la publicité s’en mêle

Gérée jusqu’en 2011 par Coqueline Courrèges, la maison a été racheté par Jacques Bungert et Frédéric Tortoling, coprésidents de l’agence de publicité Young et Rubicam. Totalement étrangers au monde de la mode, les deux compères disposent tout de même d’un pieds dans la création par leur métier originel et sont épaulés par deux créateurs Sébastien Meyer et Arnaud Vaillant. Et leur origine publicitaire se fait clairement sentir dans la campagne conceptuelle développée pour la nouvelle gamme Courrèges qui ne présente pas de vêtements…

Le pouvoir des mots

L’entreprise à donc décidé de changer son identité graphique inchangée depuis sa création. Pour l’occasion, une typographie a été créée. Son nom ? La “Courrèges” bien sûr !  Police créée par la fonderie Paris Production Type, cette dernière accompagne tous les éléments de communication estampillés Courrèges. La campagne publicitaire qui en découle ne met d’ailleurs pas en avant des vêtements ou des parfums mais des mots comme dress ou skirt qui s’affichent en lettres noires sur un fond blanc avec le logo en bas à gauche et le nom de la marque en bas à droite.

A la fois conceptuel et terriblement classique, la nouvelle identité de la maison Courrèges nous séduit. Sans être un parangon d’originalité, la police créée pour l’occasion dispose d’un côté massif qui lui confère un caractère certain.
01 02 03 04 05 06 07 08