Orphelin de Yann Barthès (et de ses meilleurs rédacteurs) qui a migré vers les cieux plus cléments du groupe TF1, le Petit Journal tente de survivre. Et sans son créateur qui constituait aussi son incarnation populaire, le défi s’annonce ardu. En plus de l’évolution de son format, l’émission a donc décidé de changer son identité visuelle en modifiant notamment son logo.

Assèchement graphique

Rare émission à avoir enregistré de bonnes audiences sur Canal l’année dernière, le Petit Journal constitue un produit phare pour la nouvelle direction menée par Bolloré, qui tente de maintenir le bateau à flot. L’émission est donc toujours en place mais sa formule change et son logo aussi. Anciennement rond à la manière d’une cible de tir ou de l’emblème de Lucky Strike, le logo affiche désormais une identité plus rectangulaire. Au premier regard, nous pourrions croire qu’il s’agit d’une flèche pointant vers le bas. Mais en réalité, il s’agit d’un journal ouvert. Pas évident au premier coup d’œil, ce concept devient bien plus parlant lorsque l’on voit le logo animé : des pages se tournent en effet ce qui le rend bien plus intelligible. Le principe est donc simple et efficace mais se heurte à ses utilisations non animées : celles-ci ne rendent pas lisible l’aspect “journal” de cet emblème. C’est là que l’absence de tous les détails qui nourrissaient l’ancien modèle (le monde à l’intérieur du rond, les jeux typographiques avec le cercle blanc) se fait sentir. Trop pauvre et trop bancal pour être immobile, ce logo n’est efficace que lorsqu’il est animé.

Entre-deux, le nouveau logo du Petit Journal se retrouve grandement simplifié et n’offre aucune créativité pour compenser cette perte. Un peu comme si le départ de son animateur phare avait enlevé toute identité à l’émission qui n’a pas su trouver une nouvelle apparence visuelle convaincante. Seule l’animation sauve ce logo qui semble constituer une sorte d’écho graphique à de futures sombres heures pour l’émission…

& Nbsp;

01 02 03