Des bandes dessinées qui font partie de la culture populaire se retrouvent détournées pour les besoins de la lutte contre l’engeance que constitue Alzheimer. De nombreux héros aussi célèbres que courageux sont ainsi convoqués pour nous sensibiliser à cette saleté de maladie.

Tu l’oublieras

Qu’y a t’il de plus triste que d’oublier ceux qui nous sont proches, ne plus les reconnaître ? C’est en partie là où réside toute la cruauté d’Alzheimer. Nous retrouvons ainsi un Lucky Luke méconnaissable qui ne se rappelle même plus du nom de ses éternels ennemis, les pourtant célèbres Dalton. Idem pour Astérix qui n’arrive pas à remettre son ami de toujours, l’enrobé Obélix. Notons également que le reporter raciste Tintin est également sujet à des pertes de mémoire. Tous les grands héros de la bande dessinée sont donc touchés pour notre plus grande tristesse. Parlante et particulièrement réussie, cette campagne nous sensibilise avec intelligence en choisissant des héros de la culture populaire. N’oublions pas de saluer le soin du détail qui émane de ces différents visuels : les bulles ainsi que les polices des dialogues varient pour respecter celles de l’œuvre originale.

Parfaitement réalisée par la conceptrice-rédactrice Laurie Morgana et indispensable afin d’alerter l’opinion publique, cette campagne traite avec humour et délicatesse d’un sujet pourtant sensible qui a gâché la vie de nombreuses familles. En dessous des visuels tirés des bandes dessinées, nous retrouvons une phrase qui nous invite à contacter des associations ou les autorités sanitaires compétentes en cas de perte de mémoire récurrente d’un de nos proches le tout à côté du logo de France Alzheimer. Une réussite indéniable !

01 02 HEADER