Tout le monde aime la pâte à modeler c’est bien connu ! Alors que nous n’étions que des chérubins, nous avons en effet passé du temps à donner vie à notre imagination grâce aux fameux petits pots de Play-Doh ! Il n’est donc pas étonnant que la marque continue d’utiliser l’argument publicitaire de l’imagination. Mais cette campagne ne serait-elle pas celle de trop ?

Minimalisme ou concept instable ?

Minimalist, cette publicité Play-Doh tente de poursuivre le sillon “imaginatif” tracé par ses précédentes campagnes en étant, this time, encore davantage dans l’économie. Ainsi nous retrouvons plusieurs pots de différentes couleurs placés les uns à côté des autres afin de nous faire voir des choses à la manière du test de Rorschach. En théorie, les couleurs sont capables de faire naître des images dans nos esprits. Le vert et le marron nous ramènent ainsi à l’idée d’un soldat alors que les pots blanc, blue, red, et jaune évoquent un feux d’artifice de couleurs qui est censé nous faire penser à un clown. Bon pour tout vous dire, nous avons beau avoir une certaine tendresse pour cette marque mais ces publicités sont franchement dénuées d’intérêt et le concept est limite : leur couleur peuvent en effet faire penser à autre chose surtout celles du clown, du dragon ou de l’aigle. Mais Play-Doh a visiblement pris conscience du manque de clarté de son concept en cours de réalisation (ou une fois terminé) et a choisi d’inscrire le nom en bas des affiches de ce quoi à nous sommes censés penser en observant ces couleurs. Une concession qui sonne comme un aveu d’échec.

Si nous devrions trouver une morale à cette campagne publicitaire Play-Doh, ce serait qu’à trop vouloir faire dans le minimaliste on atteint parfois le vide. Et puis les affiches, c’est comme les blagues : si on doit les expliquer, c’est qu’elles sont ratées !

05 04 03 02 01