Sous l’impulsion d’Anne Hidalgo, sa nouvelle mairesse, la Mairie de Paris entreprend de changer son logo. Et comme l’a promis notre bon président en son temps, le changement, ben c’est maintenant.

Couleurs mouvantes

Le nouvel emblème de la Mairie de Paris opère sur le code couleur un véritable jeu de chaises musicales. Ce logo conserve donc les même teintes que le précédent (mis à part le rouge qui paraît plus flashy moins bordeaux), mais totalement réagencées. Le rapport de force a en effet été totalement inversé. Autrefois majoritaire le bleu n’a plus que le bateau (qui abandonne pour l’occasion son blanc virginal) pour s’exprimer puisque le magenta occupe désormais le cartouche dans sa totalité. Les lettres s’affichent, pour leur part, toujours en blanc.

Changement de bord

Jadis pensionnaire du flanc droit, le bateau se retrouve projeter sur le côté gauche. La mention “Mairie de” qui précédait Paris passe à l’as donnant, de facto, plus de lisibilité au nom de la ville. Nom qui subit également quelques modifications par le biais de sa typographie désormais plus équilibrée ainsi que le montre la lettre A dont la partie gauche fait la même épaisseur que la droite. Le S est la lettre qui accueille le plus de modifications puisqu’elle se déstructure en son centre donnant ainsi l’impression de tourner à la manière d’une hélice. Bien qu’il puisse paraître anodin, ce petit jeu visuel apporte une touche de dynamisme bienvenue à l’ensemble.

Moins lourd, le nouveau logo de la Mairie de Paris se modernise indéniablement en optant pour un cartouche enfin unifié, échappant ainsi au côté bariolé et ringard qui orne toutes les créations en rapport avec la République. Chaque élément possède sa propre couleur (lettres en blanc, bateau en bleu marine et cartouche en magenta donc), les teintes de la France sont donc tout même conservées. Ouf ! Le nouvel emblème est ainsi plutôt réussi mais pourtant tout cela semble un peu triste comme manquant d’âme… Et alors que dire du bateau, sinon qu’il est bien loin de nous enivrer malgré son changement d’emplacement ? Certes il s’agit des armoiries de Paris depuis Philippe Auguste et Saint Louis mais tout même, quelle ringardise.

01 02