Indonésien au look d’émo à tendance Tokio Hotel, Eiji Retsuya est un artiste aux multiples facettes. Peintre, musicien, illustrateur son étrange visage semble en effet s’adapter à bien des professions. Nous vous présentons aujourd’hui une partie de ses peintures ainsi que de ses illustrations qui, vous allez le voir, nous renseignent un peu plus sur les inspirations qui le nourrissent et sur le romantisme dont le cousin asiatique des Bogdanoff est coutumier.

Je t’aime, mon amour

En bon émo qui se respecte, Eiji Retsuya passe par la case romantisme exacerbé et diarrhée égocentrique. L’artiste ne cesse en effet que très rarement de se prendre en photo. Visiblement fan de son physique (c’est bien le seul) il s’aime au moins autant qu’il n’aime la femme représentée sur la première peinture de la galerie ci-dessous. Prénommée Velvia, cette modèle n’est autre que la compagne d’Eiji qui à peint son portrait à l’occasion de la Saint Valentin avant de lui offrir comme preuve de son amour. Quel indécrottable romantique !

Techniques mélangées

La plupart des peintures et des illustrations d’Eiji Retsuya prennent la forme de portraits de personnalités célèbrent, généralement issues du monde de la musique. Nous avons ainsi droit à des versions magnifiques de Hugh Laurie (acteur certes mais musicien également) et Kurt Cobain peintes à l’aide d’huile acrylique. Incroyablement maîtrisées ses oeuvres sont saisissantes de réalisme nous donnant l’impression d’observer un visage pris en photo. Seules les trainées de peintures qui coulent sur le bas des toiles nous renseigne. En ce qui concerne l’illustration des Daft Punk, le trait est magistral et plein de dynamisme prouvant qu’Eiji Retsuya maîtrise aussi bien les crayons que les pinceaux.

Complet et talentueux, Eiji Retsuya est un peintre/dessinateur qui mérite d’être suivi tant sa technique incroyable rapproche ses créations d’un réalisme photographique ébouriffant. Emo, il livre également des oeuvres en forme d’ode à mère nature pleines d’amour pour les animaux de la forêt. L’émotion nous étreint alors face à ces portraits animaliers qui révèlent avec subtilité toute la sensibilité d’Eiji Retsuya.

eijiretsuya01 eijiretsuya02 eijiretsuya03 eijiretsuya04 eijiretsuya05