Vous vous souvenez peut-être, il y a quelques temps, Viandes de France soutenu par le ministère de l’agriculture, a livré un logotype que nous qualifierons de très français. Voici qu’aujourd’hui les légumes, fruits et autres pommes de terre de France (propriétés d’Interfel), ont également droit à des emblèmes. Et vraisemblablement, ces derniers ne déplairont pas à la famille Le Pen.

Hexagone intellectuel

Le principe graphique du logo des fruits et légumes ainsi que des pommes de terre est exactement le même que celui des viandes de France : un hexagone. Car la France est un hexagone. Enfin si on ne compte pas les Iles. Ce qui constitue quand même une différence majeure et qui fait très “France aux Français”. Toujours est-il que la base de l’hexagone s’affiche en rouge, les autres côtés en bleu. A l’intérieur nous retrouvons un fond blanc accompagné par un drapeau bleu, blanc, rouge, a son sommet. Cependant, ne soyons pas mauvaises langues, quelques différences subsistent entre le logo des Viandes de France et ceux des fruits et légumes.

Non j’ai pas copié madame !

Alors que dans la version pour viande, seule la mention “Viandes de France” s’affiche dans l’hexagone sous le drapeau français, les fruits, légumes et pommes de terre proposent une approche légèrement différente. Ainsi, pour le logo des fruits et légumes, des citrons et des oranges viennent s’afficher sur le drapeau français. Idem pour l’emblème des pommes de terre, qui accueille pour sa part des Charlottes et d’autres variétés. Et en plus les mentions fruits et légumes d’une part et pommes de terre d’autre part, ne s’écrivent pas de la même couleur que la mention “de France” contrairement à la version Viande. Vous l’avez compris les différences entre ces diverses versions viandes sont minimes et devraient, en ce sens, permettre de créer une véritable identité nationale de consommation à la manière d’un label. J’en connais qui seront rassurés !

Cette “famille” de logo quasi incestueuse s’avère symptomatique du repli communautaire qui se déroule actuellement en France, pendant lequel on se rassure à taper sur les propos de Nadine Morano tout en multipliant les retours aux symboliques nationales lourdes et ce, dans tous les domaines. Le “Consommez français”. Le “Partez en vacances en France”. A quand le “baisez français” aussi ? Mêmes les logos n’échappent pas à cette règle. Prenez les emblèmes des fédérations sportives, dont celui du hockey que nous avons récemment décrypté, ils opèrent tous un retour triomphale au bleu, blanc, rouge. Espérons pour Interfel que cela fonctionne.

01 02 03