Vous n’y avez sans doute pas échappé, la Fnac a lancé une campagne publicitaire qui mélange anonymes et stars afin de nous attirer dans ses filets. Ainsi nous assistons au témoignage de différentes personnes, venues nous conter leur aventure Fnac, et la façon dont ils ont développé leurs passions grâce à l’enseigne pseudo-culturelle. Dessinateurs, photographes ou encore rapeurs (par l’intermédiaire de Nekfeu, parangon du tout commercial), tous ont donc “fait la Fnac” comme le martèle le slogan. Et vu le niveau de certains, vous avez le droit d’en vouloir à la Fnac pour avoir participé à leur construction artistique. D’un point de vue purement marketing, l’axe publicitaire est particulièrement bien calibré en autorisant à tous et à toutes de caresser l’espoir que consommer dans ce magasin permettrait potentiellement de devenir un artiste. En somme le rêve américain à la sauce Fnac : la consommation qui mène à la découverte donc à l’élévation de soi et de son art. Nous en verserions presque une larme.

Les anonymes aussi consomment

Les publicités avec les anonymes sont utiles afin que ceux qui pratiquent pour le plaisir et que ceux qui ont fait une activité professionnelle de leur passion se sentent impliqués. Bref, tout le monde est potentiellement concerné. Vous trouverez ainsi ci-dessous l’ensemble des vidéos qui constituent cette collection, afin de mesurer la facilité avec laquelle l’axe publicitaire se décline. Un bon filon pour la Fnac donc…