Créée sous le nom de Viagers CVC en 1973, l’entreprise brésilienne de tourisme CVC se porte à merveille. A l’origine petite entreprise d’autocars, la firme constitue aujourd’hui un véritable empire touristique encore dirigée par son co-créateur Guilherme Paulus et sa famille. Leur activité s’étend d’une compagnie de voyage à des hôtels en passant par de nombreuses agences de voyage. le groupe étend ses tentacules de plus en plus loin au point d’être installé dans de nombreux pays étrangers.

Réseau touristique

CVC se sert du logo de Facebook (le F), Twitter (l’oiseau) et compagnie, afin de coller à l’intérieur des photos de monuments issus des plus grandes métropoles mondiales. Paris, Rio et son Corcovado ou encore New York et sa statue de la liberté sont au rayon des arrêts prévus pour un tour mondial particulièrement dépaysant. Sans prétention, cette campagne publicitaire parvient tout de même à nous faire voyager bien que cette utilisation des sigles des réseaux sociaux ne soit pas originale pour deux sous et que la présentation soit bien trop sommaire.

Dans l’ensemble, cette campagne publicitaire CVC paraît bien trop sage et semble manquer cruellement d’inspiration. A noter que si vous naviguez ou que vous faites une croisière du côté du Brésil en empruntant CVC, vous aurez peut-être la chance de naviguer sur le Pacific Empress, le célèbre bateau qui a servi pour les décors de « La croisière s’amuse » ! Alors ça vous tente ?

 

01 02 HEADER