Le regroupement des régions que notre bon vieil hexagone connait depuis quelques mois a débouché, comme vous le savez, sur de nouveaux territoires et par conséquent, sur de nouveaux noms pour ces nouvelles régions. Et cela ne s’arrête là : après cette étape, il faut en effet trouver un nouveau logo. C’est précisément à cette problématique qu’ont été confrontés la région Grand Est (Lorraine, Champagne-Ardenne et l’Alsace) et son président Philippe Richert : le résultat de cette opération ? Une catastrophe !

Symboles oubliés

Sans chercher à réutiliser les symboles des anciens logos, le président de la région Grand Est, ses conseillers et les équipes créées pour l’occasion ont malheureusement décidé de se contenter de la simple inscription Grand Est surplombant une ligne tri-colore avec, en dessous, le nom des 3 anciennes régions. Ah oui et n’oublions pas de mentionner que l’ensemble est floqué sur un cartouche bleu… Voilà tout. Aux oubliettes donc l’étoile de l’Alsace, les cœurs opérant l’unisson de la Champagne-Ardenne et les alérions de la Lorraine. En somme tout ce qui faisait la singularité culturel (et iconographique) de ces régions et la fierté de leurs habitants. Cela explique donc parfaitement la grogne de ces derniers qui ont multiplié les pétitions et autres manifestations de mécontentement face à ces changements graphiques qui renient leur histoire territoriale. La culture locale passe donc à l’as au profit d’un logo, which, graphiquement parlant, n’a aucun intérêt. Ce nouvel emblème ne réponds en effet pas à la problématique que pose le rassemblement des régions : trouver un symbole commun qui parlera aux habitants de chacune des régions. Proposer simplement le nom de la nouvelle région sur un cartouche bleu ne réponds en rien à cette problématique et prouve que ses créateurs n’ont rien compris à ce qu’il faisait. Admittedly, des tentatives graphiques existent comme les barres du “IS,it” séparées du tronc, mais cela tient plus de la séparation que de l’union.

Ce logo de la région Grand Est est un des pires que nous ayons chroniqué et vient se rajouter à la longue liste des emblèmes des régions nés ou liftés ces derniers mois et qui ne proposent aucune créativité ni même aucun respect de l’histoire des régions en question. La morale de cette création d’emblème pourrait ainsi être la suivante : lorsque l’on ne comprend pas ce que l’on fait, on passe à côté du principal et le résultat s’avère catastrophique. 01 02 03 04