Le Paraná, un des 27 états Brésiliens, livre régulièrement par le biais de son département des transports, le Detran, des campagnes publicitaires qui tentent de traiter de la mortalité automobile en usant d’axes originaux. Quitte à parfois verser dans l’univers enfantin.

Sans dessus-dessous

La première série de visuels délivrée par le Detran nous met à la place d’un accidenté qui se serait retourné en voiture. Ce faisant, les affiches sont à l’envers et deviennent, de facto, difficiles à lire. Leur propos traite sans surprise du danger que représente le fait de boire avant (et pendant) la conduite ou de rouler trop vite. Ces affiches donnent ainsi l’impression de former un clin d’oeil un peu cruel du destin. La suite s’avère plus surprenante. Du moins dans la forme.

Jeux anodins

Le téléphone au volant est une véritable engeance pourtant extrêmement répandue. En raison de son utilisation récurrente, le téléphone ne suscite pas la méfiance chez la plupart des gens pour qui s’en saisir pour passer un appel, texto ou ne serait-ce que pour taper son code, est devenu une habitude reproduite sans faire attention. Ce qui, dans certains contextes, peut s’avérer dramatique. Afin de traiter de cette cause majeure des accidents de la route, le Detran propose des visuels qui semblent dessinés à la main à la manière de jeux pour enfants dans lesquels il faut relier un point A à un point B sauf que le point A représente l’automobiliste et le point B un cycliste ou un autre véhicule. Attention à la collision !

Difficile bien sûr de critiquer la sécurité routière tant son combat est légitime. Certes le sujet n’est pas joyeux mais l’humour peut s’avérer un vecteur de communication redoutable, qui permettrait en outre d’interpeller davantage le quidam en raison de sa rareté. C’est affreux à dire, mais nous sommes trop habitués à ce genre de visuels et la rareté attire. Saluons tout de même la volonté d’originalité de ces différentes campagnes publicitaires.

08 07 06 05 04 03 02 01 HEADER